Ce que les éducateurs peuvent faire

  • Créer une classe qui est accueillante. Des drapeaux nationaux, expressions dans leur langue maternelle, des mots de bienvenue affichés avec fierté sont des gestes simples et faciles appréciés tant par les étudiants que les parents. Ce matériel est accessible par l’entremise d’Internet.
  • Créer un système « de pair accompagnateur » ou de soutien par les pairs dans la classe. Il sera particulièrement aidant s’il est mis en place avant la rentrée scolaire par l’entremise du guide/intervenant communautaire. Un visage familier du voisinage agira à titre de réconfort dans une classe remplie d’étrangers qui parlent une langue encore inconnue.
  • Célébrer la diversité dès le premier jour en donnant plusieurs occasions aux étudiants de s’éduquer entre eux sur les diverses cultures. L’intégration sera facilitée si les étudiants ne se centrent pas sur les différences de leurs pratiques culturelles, mais commentent leurs similitudes. La phrase « Nous le faisons aussi, mais nous l’appelons autrement » marque le début d’un regard nouveau.
  • Les parents constituent une ressource importante. Les accueillir dans votre classe pour discuter de leur culture ou partager leur expérience professionnelle. On se souvient longtemps d’une leçon sur la santé donnée par un professionnel de la santé. Il en est de même pour un nouveau jeu, sport ou activité artisanale. Des journées internationales de l’alimentation sont encore populaires. Les choses étranges que les autres mangent ne nous paraissent plus aussi étranges lorsque nous les avons essayées.
  • Être flexible. Adapter la longueur des jours de classe pour les apprenants d’une nouvelle langue si nécessaire. L’apprentissage d’une langue nouvelle peut s’avérer un travail exigeant.
  • Reconnaitre leurs habiletés dans leur(s) langue(s) première(s). Leur(s) première(s) langue(s) constitue(nt) une force qui doit être reconnue et encouragée à se poursuivre à la maison. De bonnes habiletés dans une langue profitent souvent à l’étude dans les autres. Il est remarquable que plusieurs provinces aient remplacé l’expression anglais/français langue seconde par anglais/français autre langue. Plusieurs enfants parlent plusieurs langues avant de tenter d’apprendre le français ou l’anglais.
  • Les activités d’équipe font tomber les barrières. Les limites dues à la langue ne sont pas présentes dans les activités physiques qui exigent coopération et des interactions de groupe.
  • Être créatif dans la planification des leçons et chercher à susciter l’intérêt. Bien que les enseignants soient tenus de suivre les curriculums provinciaux et les lignes directrices pour le matériel d’enseignement du français ou de l’anglais langue seconde, ils peuvent aller puiser dans le matériel des autres provinces et régions qui offrent des suggestions complémentaires. Leurs sections de références offrent une multitude de ressources pour les enseignants. Les agences d’établissement les aiguillent vers des ressources. Internet est une ressource valable pour des idées d’enseignement de la langue Voir ressources pour les éducateurs pour des sites.

Sondage de rétroaction :

Aidez-nous à améliorer cette boîte à outils en répondant aux questions suivantes :

  1. Avez-vous utilisé l’un ou l’autre des outils ou ressources de la boîte à outils?
  2. Dans l’affirmative, comment l’avez-vous utilisé?
  3. Avez-vous des suggestions pour l’amélioration, des outils ou ressources qui pourraient être ajoutés à notre boîte à outils?

Veuillez faire parvenir vos commentaires à l’adresse: info@atlanticcanadahealthcare.com



submit to reddit

Ce que les éducateurs peuvent faire

  • Créer une classe qui est accueillante. Des drapeaux nationaux, expressions dans leur langue maternelle, des mots de bienvenue affichés avec fierté sont des gestes simples et faciles appréciés tant par les étudiants que les parents. Ce matériel est accessible par l’entremise d’Internet.
  • Créer un système « de pair accompagnateur » ou de soutien par les pairs dans la classe. Il sera particulièrement aidant s’il est mis en place avant la rentrée scolaire par l’entremise du guide/intervenant communautaire. Un visage familier du voisinage agira à titre de réconfort dans une classe remplie d’étrangers qui parlent une langue encore inconnue.
  • Célébrer la diversité dès le premier jour en donnant plusieurs occasions aux étudiants de s’éduquer entre eux sur les diverses cultures. L’intégration sera facilitée si les étudiants ne se centrent pas sur les différences de leurs pratiques culturelles, mais commentent leurs similitudes. La phrase « Nous le faisons aussi, mais nous l’appelons autrement » marque le début d’un regard nouveau.
  • Les parents constituent une ressource importante. Les accueillir dans votre classe pour discuter de leur culture ou partager leur expérience professionnelle. On se souvient longtemps d’une leçon sur la santé donnée par un professionnel de la santé. Il en est de même pour un nouveau jeu, sport ou activité artisanale. Des journées internationales de l’alimentation sont encore populaires. Les choses étranges que les autres mangent ne nous paraissent plus aussi étranges lorsque nous les avons essayées.
  • Être flexible. Adapter la longueur des jours de classe pour les apprenants d’une nouvelle langue si nécessaire. L’apprentissage d’une langue nouvelle peut s’avérer un travail exigeant.
  • Reconnaitre leurs habiletés dans leur(s) langue(s) première(s). Leur(s) première(s) langue(s) constitue(nt) une force qui doit être reconnue et encouragée à se poursuivre à la maison. De bonnes habiletés dans une langue profitent souvent à l’étude dans les autres. Il est remarquable que plusieurs provinces aient remplacé l’expression anglais/français langue seconde par anglais/français autre langue. Plusieurs enfants parlent plusieurs langues avant de tenter d’apprendre le français ou l’anglais.
  • Les activités d’équipe font tomber les barrières. Les limites dues à la langue ne sont pas présentes dans les activités physiques qui exigent coopération et des interactions de groupe.
  • Être créatif dans la planification des leçons et chercher à susciter l’intérêt. Bien que les enseignants soient tenus de suivre les curriculums provinciaux et les lignes directrices pour le matériel d’enseignement du français ou de l’anglais langue seconde, ils peuvent aller puiser dans le matériel des autres provinces et régions qui offrent des suggestions complémentaires. Leurs sections de références offrent une multitude de ressources pour les enseignants. Les agences d’établissement les aiguillent vers des ressources. Internet est une ressource valable pour des idées d’enseignement de la langue Voir ressources pour les éducateurs pour des sites.

Sondage de rétroaction :

Aidez-nous à améliorer cette boîte à outils en répondant aux questions suivantes :

  1. Avez-vous utilisé l’un ou l’autre des outils ou ressources de la boîte à outils?
  2. Dans l’affirmative, comment l’avez-vous utilisé?
  3. Avez-vous des suggestions pour l’amélioration, des outils ou ressources qui pourraient être ajoutés à notre boîte à outils?

Veuillez faire parvenir vos commentaires à l’adresse: info@atlanticcanadahealthcare.com