LES PSFÉ et notre système de soins de santé

Les Canadiens sont fiers de leur système de soins de santé.

Le déclin et le vieillissement de la population dans les communautés atlantiques de Terre-Neuve-et-Labrador, du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse et de l’Île-du-Prince-Édouard sont attribuables en partie à la baisse du taux de natalité et l’émigration des jeunes de l’Atlantique. Cet état de fait influence le maintien du présent système. D’après les projections de Statistique Canada, la pénurie de professionnels de la santé atteindra un seuil critique particulièrement dans les régions rurales si des mesures immédiates ne sont pas prises pour corriger le problème.

L’accueil de professionnels de la santé formés à l’étranger (PSFÉ) représente un plan viable pour aider à combler ce manque. Les PSFÉ et leurs familles sont porteurs d’un ensemble de compétences et de talents uniques. Ils introduisent aussi de nouvelles idées et ajoutent à la diversité, enrichissant ainsi les communautés et les professions de la santé de nos régions.

L’intégration à long terme et réussie des PSFÉ doit inclure des programmes pour soutenir leurs familles.

Selon d’autres immigrants, les PSFÉ partagent avec eux plusieurs besoins communs et font face à plusieurs barrières similaires tels apprendre une langue nouvelle et obtenir un permis de pratique. Ils doivent s’ajuster à un nouveau système de soins de santé et à une nouvelle culture de soins. Ils doivent souvent faire face à une manière différente de communiquer au sein de leur profession et avec les autres professions. De plus, ils doivent apprendre les nouvelles technologies et des façons différentes de faire les choses tout en essayant sur le plan personnel de répondre aux besoins de leur famille. La recherche et l’expérience ont démontré qu’en plus du soutien professionnel, un soutien à la famille pour l’intégration à la communauté est crucial pour assurer le succès et la rétention à long terme des PSFÉ.



submit to reddit

LES PSFÉ et notre système de soins de santé

Les Canadiens sont fiers de leur système de soins de santé.

Le déclin et le vieillissement de la population dans les communautés atlantiques de Terre-Neuve-et-Labrador, du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse et de l’Île-du-Prince-Édouard sont attribuables en partie à la baisse du taux de natalité et l’émigration des jeunes de l’Atlantique. Cet état de fait influence le maintien du présent système. D’après les projections de Statistique Canada, la pénurie de professionnels de la santé atteindra un seuil critique particulièrement dans les régions rurales si des mesures immédiates ne sont pas prises pour corriger le problème.

L’accueil de professionnels de la santé formés à l’étranger (PSFÉ) représente un plan viable pour aider à combler ce manque. Les PSFÉ et leurs familles sont porteurs d’un ensemble de compétences et de talents uniques. Ils introduisent aussi de nouvelles idées et ajoutent à la diversité, enrichissant ainsi les communautés et les professions de la santé de nos régions.

L’intégration à long terme et réussie des PSFÉ doit inclure des programmes pour soutenir leurs familles.

Selon d’autres immigrants, les PSFÉ partagent avec eux plusieurs besoins communs et font face à plusieurs barrières similaires tels apprendre une langue nouvelle et obtenir un permis de pratique. Ils doivent s’ajuster à un nouveau système de soins de santé et à une nouvelle culture de soins. Ils doivent souvent faire face à une manière différente de communiquer au sein de leur profession et avec les autres professions. De plus, ils doivent apprendre les nouvelles technologies et des façons différentes de faire les choses tout en essayant sur le plan personnel de répondre aux besoins de leur famille. La recherche et l’expérience ont démontré qu’en plus du soutien professionnel, un soutien à la famille pour l’intégration à la communauté est crucial pour assurer le succès et la rétention à long terme des PSFÉ.